FERMÉ Albert [FERMÉ Marie, Léopold, Albert]

Né le 2 septembre 1840 à Vendôme (Loir-et-Cher), mort en juillet 1903 à Nice (Alpes-Maritimes) ; avocat puis juge ; blanquiste puis socialiste.

Fils de Jean Auguste Fermé, huissier de justice, et de Sophie Marie Julie Bottier. Il fait des études de droit à Poitiers et à Paris et devient avocat à Paris (licence en 1862). Son opposition au régime impérial lui vaut d’être incarcéré à deux reprises : trois mois pour des articles écrits dans Le Moniteur en 1862 (il a 22 ans) et six mois pour des articles publiés dans Les écoles de France et Le Courrier français.

Étudiant blanquiste, Fermé vint assister, avec Aristide Rey, au premier congrès de l’Internationale à Genève, en septembre 1866. Devenu avocat à la Cour de Paris, il publia un recueil concernant les procès politiques intentés aux opposants de l’empire (Les Conspirations sous le Second Empire. Complot de l’Hippodrome et de l’Opéra-comique, Paris, libr. de la Renaissance, 1869, 218 p.).

Sans clients, Albert Fermé réussit finalement à obtenir (vers 1870-1871) un emploi de juge de paix en Algérie. Sur la recommandation de Charles Longuet (que Fermé a connu, ainsi que Paul Lafargue, à Paris dans les années 1860), c’est lui qui recevra Karl Marx lors de sa visite à Alger en 1882.
Vers 1883, il poursuivit sa carrière juridique à Tunis, comme président du tribunal. Retiré à Marseille, il décédera à Nice en 1903. Signalant son décès, le journal Gil Blas écrivait le 21 juillet 1903 : « Il avait appris la langue arabe, ce qui explique le succès de ses Nouvelles Algériennes ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59016, notice FERMÉ Albert [FERMÉ Marie, Léopold, Albert], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 mai 2019.

SOURCE : M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire, op. cit. — Notes de M. Cordillot. — Site d’un arrière-petit-fils : http://carthaginois.net/ferme/rbFermeAlbert.htm. — Notes de Philippe Fréchet. — Note de J. Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément