FINOT François, Élysée

Né le 14 septembre 1835 à Spincourt (Meuse) ; demeurant à Vanves (Seine), rue d’Issy, n° 13 ; briquetier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, sans enfant. Sous la Commune de Paris, il était sergent dans la 6e compagnie du 41e bataillon de la Garde nationale recruté à Vanves et qui ne quitta presque jamais cette localité. Le 22 mai 1871, il aurait envahi le domicile d’un certain Duffos et aurait pillé en compagnie d’autres individus. Ses deux frères avaient servi la Commune et avaient été déférés à la justice militaire.
Le 4 mai 1872, le 4e conseil de guerre le condamna à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation de ses droits civiques. Il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Sa peine fut commuée, le 24 janvier 1878, en déportation simple, puis en huit ans de détention le 23 décembre suivant, enfin remise le 11 mars 1879. Il rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59133, notice FINOT François, Élysée, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/765, BB 27 et H colonies 80. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément