FOIX Jean-Pierre, Eugène

Né le 18 septembre 1835 à Tarascon (Ariège) ; demeurant à Paris ; garçon de cuisine ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait été condamné, le 11 avril 1858, à quatre ans de prison pour complicité de deux vols et recel d’objets volés. Il vivait en concubinage avec une femme dont il eut un enfant.
Pendant le 1er Siège de Paris, il se trouvait dans les Francs-Tireurs des Ternes ; dès février 1871, il reprit son travail et fut employé jusqu’au 6 avril comme garçon de cuisine au buffet de la gare d’Orléans ; fin avril, il s’enrôla dans la 3e compagnie du 2e bataillon des Défenseurs de la République ou Turcos de la Commune ; au début de mai, il alla deux jours au fort de Vanves. Il fut arrêté le 22 mai à Passy (XVIe arr.) : il occupait le couvent de l’Assomption depuis le 18.
Le 19e conseil de guerre le condamna, le 5 avril 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 24 janvier 1877. Il obtint remise de sa peine le 24 juillet 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59229, notice FOIX Jean-Pierre, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/754 et H colonies 80. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément