FONTVIEILLE [Saint-Étienne]

Né vers 1833 ; demeurant, 8, rue du Haut-Treuil, à Saint-Étienne (Loire) ; ouvrier veloutier ; gréviste en 1865 ; adhérent de l’AIT.

Il fut secrétaire adjoint du Comité central de grève constitué en 1865 ; condamné, le 21 novembre 1865, à deux mois de prison. Voir Chaize.
Un Fontvieille Benoît — le même sans doute — fit partie avec P. Boissonnet et H. Thomas du Comité de la démocratie radicale créé en mai 1869 (L’Éclaireur de Saint-Étienne, 29 mai).
En 1870, dans la nuit du 5 au 6 mai, Fontvieille fut arrêté — ainsi que Jean Berger, Philippe Delaye, Jean Dumas, Pierre Dupin et Jean Philibert — sous la prévention d’affiliation à l’Internationale. Berger, Fontvieille et Philibert furent libérés le 16 mai, Delaye, Dumas et Dupin le 24 mai (L’Éclaireur de Saint-Étienne, 6, 16 et 24 mai 1870).
Voir Philibert J.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59274, notice FONTVIEILLE [Saint-Étienne], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 août 2021.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément