FOUET Eugène, Michel

Né à Paris le 2 février 1849 ; parfumeur ; communard.

Il boitait bas et, pour cette raison, avait été dispensé de service durant le Siège. Il vivait alors chez son père, établi parfumeur, et passait pour étudiant.
Rigault, avec qui il était lié, lui confia la direction du Dépôt à la préfecture de police. Ces fonctions lui valurent une condamnation par contumace, le 25 avril 1874, par le 4e conseil de guerre, à vingt ans de travaux forcés et vingt ans de surveillance de la haute police. Il était réfugié à Genève, associé au parfumeur Clermont. La maison qu’ils fondèrent fut prospère : elle existe encore aujourd’hui. Sa peine lui fut remise en 1879, mais il demeura en Suisse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59363, notice FOUET Eugène, Michel, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/856 B. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 1690). — Arch. PPo., B a/432 et listes de contumaces. — Arch. fédérales Berne, Flüchtlinge, carton 53, cote actuelle. — L. Descaves, Philémon..., op. cit., pp. 265, 303, 316.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément