FOULON Sylvain, Joseph

Né le 26 août 1833 à Bourges (Cher) ; demeurant à Paris ; typographe ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Incorporé dans les premiers jours de la Commune à la 14e batterie d’artillerie de la Garde nationale, il passa environ un mois aux forts de Vanves et Montrouge, puis rentra à Paris le 18 ou le 19 mai 1871 et prit une part active aux combats de rue ; il fut fait prisonnier, le 28 mai, à Belleville.
Le 8e conseil de guerre le condamna, le 15 février 1872, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 9 février 1873. Le 8 décembre 1877, il écrivait à une amie : « Pour moi, j’ai pris mon parti, c’est de mourir dans ce hideux pays et si j’en reviens ce sera pour me venger ; qu’il vienne l’occasion et je te promets que je taperai encore une fois de bon cœur, et faut espérer que le pays ne fera plus de révolution pacifique ; assez comme cela de révolution morale, mais je m’arrête, je crois que je vais trop loin. » Il fut amnistié, le 15 janvier 1879, et rentra par le Var.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59383, notice FOULON Sylvain, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/757, BB 27 et H colonies 81. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément