FOURNIER Armand [FOURNIER, Louis, Armand, Silvère]

Né à Cosne-sur-Loire (Nièvre) le 20 juin 1827 ; tanneur à Cosne ; sympathisant de la Commune de Paris.

« Homme de confiance de Gambon », qui logea chez lui en 1871, puis chez son frère, le Dr Fournier, cité du Vauxhall, n° 6, lorsqu’il se rendit à Paris, au début d’avril. Il prit part aux troubles de Cosne en avril 1871. Toute la famille Fournier, le tanneur, sa femme et sa fille quittèrent Cosne avant les troubles et allèrent à Paris. Fournier y retrouva Gambon chez son frère, puis revint seul à Cosne. Sa femme et sa fille correspondirent avec lui et dans cette correspondance « se trouve la preuve des efforts faits par Gambon pour soulever la Nièvre ». Le 18 mai au soir, Fournier assista à une réunion chez Asselineau en vue d’étendre le mouvement à d’autres localités. Il fut arrêté le 19 au matin et l’on trouva chez lui des armes.
Il fut condamné, le 8 décembre 1871, par la cour d’assises du Loiret, à cinq ans de détention. Il fut détenu à Thouars. Voir Rigollet A.
La femme et la fille de Fournier se réfugièrent en Suisse près de Gambon. à Pully (Vaud). Après sa libération, A. Fournier vint les rejoindre. Pour vivre, ils « peignaient et décoraient vaillamment des galoches ». La fille de Fournier épousa le proscrit Rodolphe Kahn en 1872.
En 1877, Armand Fournier était marchand de vins à Chamblandes (Pully).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59438, notice FOURNIER Armand [FOURNIER, Louis, Armand, Silvère], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/749, 825, 865. — Gazette des Tribunaux, 10 décembre 1871. — L. Descaves, Philémon..., op. cit., pp. 256-257. — AD Nièvre, registre de Cosne-sur-Loire. — L’Estafette, Lausanne, mai 1877. — Note de Marianne Enckell.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément