FOURNY Pierre Eugène

Par Gauthier Langlois

Né le 22 octobre 1825 à Paris ; mort le 30 octobre 1880 à Paris 14e arr. ; ébéniste ; marié, 3 enfants ; communard exilé à Jersey.

Fils de François Amon Fourny et de Marie Cordier, il avait épousé, le 9 août 1850 à Paris, Adélaïde Françoise Hulin qui exerçait le métier de coloriste. Du mariage naquit Eugène Frédéric en 1851, Valentine Marie en 1852, Alexandre Désiré en 1855.

En 1870, il résidait 84 rue du Château dans le quartier de Plaisance à Paris 14e arr. Membre du 115e bataillon de la Garde nationale, il participa à la Commune. Pour échapper à la répression, il laissa sa femme à Paris où elle décéda le 15 février 1872, et se réfugia à Saint-Hélier sur l’île de Jersey. Il s’y trouvait encore au mariage de sa fille Valentine Marie, le 9 octobre 1875 à Paris 14e arr.

En exil, il était membre de la société des républicains-socialistes réfugiés à Jersey, fondée en juin 1872 par Eugène Alavoine.

De retour en France, il s’y fit arrêter le 14 octobre 1876. On le décrit alors comme « borgne de l’œil droit, blessure à la cuisse gauche ; tatoué au bras gauche d’un bonnet phrygien, 2 branches de laurier ».

À sa mort en 1880, il résidait 27 rue Henrion de Pausey, Paris 14e arr.

Il est le père d’Eugène Frédéric Fourny, condamné à la déportation pour sa participation à la Commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59467, notice FOURNY Pierre Eugène par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 octobre 2022.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Arch. Ser. Hist. Déf. Nat. 8J 95, 334. — Jean-Claude Farcy, « Fourny – Pierre Eugène », La répression judiciaire de la Commune de Paris : des pontons à l’amnistie (1871-1880), LIR3S - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 26 septembre 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément