FRAIZIER Charles

Né le 2 avril 1827 à Paris ; y demeurant, 46, rue de la Croix-Rouge (VIe arr.) ; plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était marié, père de deux enfants. Il avait subi deux condamnations à trois mois de prison pour adultère et vol ; bien que marié, il vivait en concubinage. Il avait perdu un œil en 1848 et avait été réformé du service militaire.
Pendant le 1er Siège, il fut sergent dans la 8e compagnie du 133e bataillon de la Garde nationale. Il prétendit avoir été rayé des contrôles de sa compagnie le 19 mars 1871, et n’avoir plus fait de service. Il avait été un de ceux qui gardèrent le général de Martimprey, gouverneur des Invalides, détenu à la maison de santé Dubois.
Le 7 septembre 1872, le 4e conseil de guerre le condamna à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation de ses droits civiques. Il mourut le 29 juillet 1874 à l’hôpital de Numbo, presqu’île Ducos.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59499, notice FRAIZIER Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/785 et H colonies 81.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément