GABORIAU Eugène, Charles

Né le 4 mars 1844 à Paris ; matelot aux équipages de la flotte ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Étant en congé, il se fit admettre, pendant la Commune de Paris, au 96e bataillon de la Garde nationale où était son père. Le 1er conseil de guerre le condamna, le 4 mars 1872, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Sa peine fut commuée, en 1878, en sept ans de détention.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59683, notice GABORIAU Eugène, Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/823. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément