LERAY Gustave, Charles, Louis

Par Gabriel Désert

Né le 12 septembre 1886 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 27 mai 1944 à Sotteville-lès-Rouen ; cheminot, révoqué après la grève de 1920 ; syndicaliste unitaire ; militant socialiste puis communiste.

Fils d’un menuisier et d’une ménagère, Gustave Leray, ouvrier métallurgiste dès l’âge de treize ans, entra aux ateliers de Sotteville des chemins de fer de l’État après la grande grève de 1910. En 1917, il était chef d’atelier et membre du bureau de la section matériel du syndicat CGT des Cheminots de Sotteville. Proche de Maurice Gautier qui était secrétaire de la section d’Oissel, il militait dans les rangs minoritaires qui prirent le contrôle du syndicat général le 22 février 1918.

Gréviste en février-mars 1920 puis en mai, il fut révoqué le 22 mai et quitta peu après l’agglomération rouennaise pour s’installer à Lisieux (Calvados). Socialiste, il donna son adhésion à la SFIC (Parti communiste) dès 1921, puis au Secours rouge international (SRI).

Réintégré aux chemins de fer de l’État en 1924 comme simple tourneur sur roues au dépôt de Mézidon-vallée-d’Auge (Calvados), sur la ligne Caen-Lisieux, il s’impliqua dans l’action syndicale (Cheminots unitaires et Union locale de Lisieux) et politique, le Parti communiste le présenta dans la 1re circonscription de Caen (Calvados), aux élections législatives d’avril 1928. Il recueillit 712 voix sur 23 128 inscrits (3,1 %) et 18 473 suffrages exprimés (3,9 %).

Muté au dépôt de Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine) dans les années 1930, il était secrétaire de la section technique du dépôt et membre du conseil du syndicat CGT de la rive gauche.

Arrêté en mai 1940 par la police française et relâché en avril 1941, épuisé physiquement par son internement et astreint à résidence forcée en Seine-Inférieure, il trouva la mort à Sotteville dans l’enceinte de la SNCF lors d’une attaque aérienne. Son acte de décès porte la mention Mort pour la France.

Gustave Leray s’était marié à Sotteville le 17 décembre 1910 avec Camille Ancel, puis remarié le 23 juin 1930 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) avec Yvonne Delafosse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5976, notice LERAY Gustave, Charles, Louis par Gabriel Désert, version mise en ligne le 28 septembre 2020, dernière modification le 28 septembre 2020.

Par Gabriel Désert

SOURCES : Arch. Nat. F7/13094. —Arch. Dép. Calvados, M 2368. — Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1313 Grève des cheminots 1920. — " Nos martyrs ", le Cheminot de la Rive-Gauche, en janvier 1945. — M.-Cl. Garin, La vie politique à Caen, 1919-1939, Mémoire de Maîtrise, Caen, 1977. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément