GANSEMANS Charles

Communard

État-civil inconnu, coupeur de chaussures dans un magasin situé à proximité de la rue de Turbigo et du boulevard Sébastopol, il était domicilié 7, rue des Vertus à l’époque de la Commune.
Capitaine au 239e bataillon fédéré en 1871, il fut condamné par contumace, le 13 novembre 1872, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, et amnistié en 1879. Lors de l’entrée des troupes versaillaises dans Paris, Charles Gansemans se cacha quelques heures dans les caves de l’immeuble où il habitait, puis disparut. On n’entendit plus jamais parler de lui.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59852, notice GANSEMANS Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 juillet 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/852. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 630). — Arch. PPo., listes de contumaces. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément