GARNIER Eugène

Né le 21 août 1836 à Dinan (Côtes-du-Nord) ; mort le 2 avril 1893 à Lyon ; artiste communard.

Élève du Conservatoire de musique. Par arrêté pris par Cournet, délégué à la Sûreté générale et à l’Intérieur, décret publié au Journal Officiel de la Commune, 10 mai 1871, Eugène Garnier fut nommé directeur du théâtre national de l’Opéra « en remplacement du citoyen Perrin, et à titre provisoire ».
La commission « instituée pour veiller aux intérêts de l’art musical et des artistes » se composait de Cournet, Regnard A., Lefebvre-Roncier, Pugno Raoul, Levraud Edmond et Selmer.

Par contumace, Eugène Garnier fut condamné, le 7 mai 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Exilé en août 1871 à Bruxelles, il revint en France après l’amnistie.

Voir Antonin Louis.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59907, notice GARNIER Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. PPo., listes de contumaces. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément