GENOUILLE

Militant blanquiste à Paris

En 1867, il assista, chez Chouteau et Las, aux réunions du groupement de tendances blanquistes dénommé « Commune révolutionnaire des ouvriers français ». Il fut condamné par défaut, le 23 décembre 1867, par la 6e Chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à trois mois de prison, 100 F d’amende et cinq ans de privation de droits civiques. Voir Chouteau H.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60176, notice GENOUILLE , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 juillet 2019.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément