GIBAULT Jean

Né le 1er février 1834 à Cosne-sur-Loire (Nièvre) ; pâtissier, puis fruitier à Paris ; communard, envoyé par la Commune de Paris dans la Nièvre pour propager le mouvement insurrectionnel.

Il était marié, sans enfant. Il fut, pendant le 1er Siège et la Commune de Paris, garde à la 8e compagnie du 53e bataillon fédéré. Il semble s’être fait dispenser de tout service sous la Commune ; au début de mai 1871, il fut nommé capitaine instructeur dans l’armée insurrectionnelle de la Nièvre, bien que ne sachant ni lire ni écrire ; il reçut un laissez-passer et 105 F, et partit trois jours plus tard. À Cosne, il ne s’inquiéta pas beaucoup de sa mission. Il dit avoir voulu, en quittant la capitale, échapper au service militaire ; il fut arrêté à Cosne.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 9 juillet 1872, à un an de prison et à dix ans de privation de ses droits civiques ; le reste de sa peine lui fut remis, sauf privation de ses droits civiques, le 12 février 1873. Voir Bernard J.-A.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60314, notice GIBAULT Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 juillet 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/783.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément