GILLANT Jean-Pierre, Nicolas

Né le 11 mai 1847 à Saint-Jean-lès-Buzy (Meuse) ; cordonnier ; communard.

Il était célibataire ; son père était peintre en voitures ; J.-P. Gillant demeurait à Paris, 7, rue de la Boucherie (rue de la Bûcherie, Ve arr. ?). Il habitait Paris depuis 1854 et avait été condamné, le 26 mars 1866, à trois mois de prison pour vol et vagabondage.
Pendant le 1er Siège, il appartint au 15e bataillon des Mobiles de la Seine. Après l’armistice, il était porteur aux Halles et, depuis le 5 avril 1871, dit-il, il se trouvait dans la 2e compagnie de marche du 21e bataillon comme simple garde. Le 27 mai, il était porte de Romainville et fut fait prisonnier par les Prussiens.
Le 15 avril 1872, le 25e conseil de guerre le condamna à dix ans de détention ; le 27 juin 1876, sa peine fut réduite à quatre ans et six mois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60356, notice GILLANT Jean-Pierre, Nicolas, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 juillet 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/776.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément