GIRAULT Alexandre, Louis, Pierre

Né à Paris le 21 septembre 1852 ; facteur d’harmoniums ; inspecteur de police pendant la Commune de Paris et secrétaire de Clavier, commissaire de police du quartier Picpus et Bel-Air (XIIe arr.) ; correcteur ; député de Belleville (1896-1898).

Fils de Pierre Girault, ouvrier bottier, et de Louise Desray, Alexandre Girault est né à Paris en 1852.
Facteur d’harmoniums, il devint inspecteur de police pendant la Commune et secrétaire de Clavier, commissaire de police du quartier Picpus et Bel-Air (XIIe arr.), il participa à des opérations contre églises et couvents, à l’occupation de la maison des Pères de Picpus, 33, rue de Reuilly, XIIe arr., à partir du 7 avril 1871 ; à l’incursion ce même jour, dans le couvent des Dames Blanches du Sacré-Cœur, 35, rue de Reuilly ; au pillage et à l’incendie de l’église Saint-Éloi, XIIe arr. En mai, ce serait lui qui, à la prison de la Roquette, se fit livrer le banquier Jecker — fusillé le 26 par les fédérés — et en donna décharge au chef de la prison, François.
Il fut condamné, le 13 novembre 1871, par le 5e conseil de guerre aux travaux forcés à perpétuité, peine ramenée à quinze ans le 15 novembre 1879.
En 1896, Girault fut, plus tard, député de Belleville, et ce jusqu’en 1898. Il y a défendu au moins 7 projets de loi.
Il vivait encore en 1921.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60480, notice GIRAULT Alexandre, Louis, Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 juillet 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735 et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Vuillaume, Mes Cahiers rouges, op. cit., — Le Mot d’ordre, article du 14 novembre 1879.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément