GODICHET

Professeur libre ; sans moyens réguliers d’existence ; indicateur de police sous le Second Empire.

En 1867, il assistait, chez Chouteau et Las, aux réunions du groupement de tendances blanquistes dénommé « Commune révolutionnaire des ouvriers français ». Arrêté avec les membres du groupe qu’il avait dénoncés, il fut condamné, le 23 décembre 1867, par la 6e chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à un an de prison. Transféré de Mazas à l’hôpital Saint-Antoine, il s’en évada le jour même et passa en Belgique.
Voir Chouteau H.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60597, notice GODICHET, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 juillet 2019.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément