GOESIJE Albert (parfois GOSEY ou GOESEY)

Né le 25 juin 1817 à Grammont (Belgique) ; cordonnier ; communard.

Goesije s’installa en France en 1847. Deux ans plus tard, il s’engagea pour cinq ans dans la Légion étrangère. En août 1870, il se réengagea dans la Légion pour la durée de la guerre. Entre temps, il avait subi plusieurs condamnations pour vagabondage, mendicité, abus de confiance, etc. et avait même été à deux reprises expulsé du territoire français. Durant la guerre franco-prusienne, il fit la campagne de la Loire.
Démobilisé à Cahors le 29 mars 1871, il arriva à Paris le 1er avril, souffrant toujours d’une blessure reçue à la bataille d’Orléans. Il fut soigné à l’ambulance Necker durant une quinzaine de jour. Guéri, il s’enrôla dans le 147e fédéré alors en formation et y fit du service intérieur. Il se battit durant la Semaine sanglante, et fut pris les armes à la main le 28 mai avec les derniers combattants de la Commune.
Il fut condamné le 20 avril 1872 à 5 ans de bannissement. Rentré en France en 1877, il fut arrêté à Lille. Jugé cette fois par le 3e conseil de guerre, il fut condamné à un an et un mois de détention et à 5 ans de surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60611, notice GOESIJE Albert (parfois GOSEY ou GOESEY), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 juillet 2019.

SOURCES : Arch. Nat. BB 24/866. — Arch. Aff. étrangères Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément