GOMEZ

Né en Espagne, « croit-on », le 15 avril 1838 ; coloriste ; membre de l’Association Internationale des Travailleurs ; communard.

Capitaine au 161e bataillon fédéré. Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 5 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Réfugié à Bruxelles, il fut gracié le 8 avril 1879.
Gomez assista, indique le dossier contumax de mars 1879, au Congrès international tenu à Bruxelles en 1874 (7e congrès général de l’Internationale « antiautoritaire », 7-13 septembre 1874). Or, si le délégué de l’Espagne était bien un certain Gomez J., il s’agissait, d’après J. Guillaume (L’Internationale, Documents et souvenirs, 1864-1878, t. III, p. 211), de Raphaël Farga-Pellicer, de Barcelone et, d’après un document des archives de la préfecture de police de Paris (B a/475) de J. Garcia Viñas, étudiant en médecine. Nous ne pouvons qu’enregistrer ces trois affirmations.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60638, notice GOMEZ, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er août 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/857, n° 2816. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté, n° 232019 (en 1880).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément