GOYER Alfred, Pierre

Communard

Il avait été condamné, le 6 juin 1862, à Blois (Loir-et-Cher), à 50 f d’amende pour contravention à la police des chemins de fer ; le 4 juillet 1862. à Blois, à deux mois de prison pour dégradation d’objets d’utilité publique ; le 20 février 1863, à trois jours de prison pour contravention à la police des chemins de fer.
Pour faits insurrectionnels, il fut condamné par contumace, le 12 mars 1874, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il se réfugia en Belgique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60800, notice GOYER Alfred, Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 août 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/857. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté, n° 264112 (en 1880).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément