GRIGNARD Paul

Né le 1er septembre 1837 à Saulieu (Côte-d’Or) ; cordonnier ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Pendant le 1er Siège, il était simple garde dans une compagnie sédentaire du 101e bataillon de la Garde nationale ; il fut incorporé le 21 avril 1871 dans une compagnie de marche. Il alla à Gentilly, à Bicêtre, à Cachan, aux Hautes-Bruyères. Il ne reparut chez lui que le 26 mai.
C’était un « bon ouvrier avant l’insurrection ». D’après son propriétaire, c’était un « enragé communard » et un « mauvais garnement ». Le 11e conseil de guerre le condamna, le 11 mai 1872, à deux ans de prison et à dix ans de privation de ses droits civiques, puis, le 17 juillet 1873, Grignard obtint la remise de sa peine, mais avec maintien de la suspension de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60968, notice GRIGNARD Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 août 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/763.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément