LOISEAU Georges

Né le 3 juillet 1896 à Essertenne-et-Cecey (Haute-Saône) ; cheminot à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis) ; syndicaliste unitaire.

Georges Loiseau habitait à Gagny (Seine-et-Oise, Seine-Saint-Denis) et était chaudronnier à la Compagnie des chemins de fer de l’Est. En 1929, il était trésorier général du syndicat unitaire des cheminots de Noisy-le-Sec. Voir Marcel Noé.

Lors des élections professionnelles de mai 1935, il figura sur la liste des candidats présentés par la CGT réunifiée. Au cours du congrès de l’Union de l’Union Est du printemps 1938, il fut élu membre de la commission de contrôle de cette union.

En novembre de la même année, il était délégué du personnel suppléant auprès du chef du service du Matériel de la région Est de la SNCF.

Au cours de l’automne 1939, il fut élu secrétaire du syndicat des cheminots de Noisy-le-Sec. Avait-il alors condamné le Pacte germano-soviétique ?

Il était aussi secrétaire de la section de Noisy-le-Sec de l’Association nationale des cheminots anciens combattants et mobilisés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6098, notice LOISEAU Georges, version mise en ligne le 9 août 2018, dernière modification le 9 août 2018.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13674. — Le Cheminot de l’Est, organe de l’Union des syndicats confédérés de l’Est, puis de l’Union des syndicats CGT de l’Est, mai 1935, janvier 1937, juillet, novembre 1938, novembre 1939 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément