GRINAND Jean, Aimé

Né à Lyon le 21 (ou le 26 ?) septembre 1842 ; dessinateur en soie à Lyon ; membre de l’Internationale.

Il était célibataire, fils de Jean-Baptiste Grinand.

Sans doute est-ce lui qui, délégué par la section de Lyon au 3e congrès de l’Internationale tenu à Bruxelles en septembre 1868, fut élu avec Theisz secrétaire du congrès (Compte rendu officiel du 3e congrès de l’AIT, septembre 1868, Bruxelles).

En 1870, il fut délégué de la corporation des tisseurs auprès de la commission fédérale de l’AIT pour l’organisation de la solidarité aux grévistes du tissage (séance du 5 juillet 1870).

Le 8 août 1871, la cour d’assises du Rhône le condamna, en tant que rédacteur du journal l’Écho de la République, à trois mois de prison et 1 000 f d’amende pour « excitation à la guerre civile et incitation au mépris du gouvernement de la République ».

Grinand était membre de la Libre pensée. Il n’avait encouru antérieurement aucune condamnation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article60986, notice GRINAND Jean, Aimé , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 août 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/729. — Arch. Dép. Rhône, série M, notice individuelle 564. — Arch. Mun. Lyon, I 2/55, pièce 82.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément