GUÉNOT Pierre, Alexandre

Né le 19 mars 1817 à Chaux-lès-Port (Haute-Saône) ; journalier ; adhérent de l’AIT ? ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Guénot, selon le commissaire du gouvernement, faisait partie de l’Internationale. « Il convient toutefois de remarquer, est-il indiqué dans le rapport du 31 août 1872, que cette assertion ne paraît justifiée par aucun document du dossier ». Un Guénot — mais est-ce le même ? — membre de l’Association Internationale des Travailleurs, signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays, en juillet 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 45).
Guénot Pierre habitait, en 1871, 175, rue de Charenton, à Paris, XIIe arr.
Ancien militaire, Guénot fut, durant le 1er Siège, simple garde à la 3e compagnie du 126e bataillon de la Garde nationale. Il continua son service sous la Commune de Paris. Le 3 avril 1871, il participa à la sortie du plateau de Châtillon et fut fait prisonnier le lendemain.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 27 février 1872, à cinq ans de détention et à la dégradation civique. Il n’avait encouru auparavant aucune condamnation et était l’objet de renseignements favorables. Il fut bien noté à Thouars et bénéficia de la remise du reste de sa peine le 10 novembre 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61087, notice GUÉNOT Pierre, Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 août 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/757, n° 5855.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément