GUÉRIN Henri

Né le 18 décembre 1841 à Aguessac (Aveyron) ; demeurant à Paris ; serrurier ; communard.

Il était célibataire. Il entra en septembre 1870 dans le 239e bataillon de la Garde nationale ; il en faisait encore partie le 18 mars 1871, mais n’assistait plus aux appels, ayant trouvé à s’occuper depuis quelque temps. Vers le 7 avril, il retourna à son ancien bataillon et fut incorporé dans une compagnie de marche ; il ne fit plus aucun service jusqu’au 19 avril. Il alla ce jour-là au fort de Bicêtre, y demeura jusqu’au 7 mai et se rendit alors au fort d’Ivry. Le fort fut évacué le 25 mai ; le 239e bataillon rentra à Paris, et s’y dispersa. Des soldats de ce bataillon se réunirent à la mairie du XIe arr. ; ils se constituèrent prisonniers le 28, cité Bertrand, dans le XIe arr.
Le commissaire de police de son quartier disait Guérin très exalté. Le 13e conseil de guerre le condamna, le 8 mars 1872, à cinq ans de détention et à la privation de ses droits civiques ; le 10 juillet 1872, la peine fut commuée en quatre ans de prison, puis remise le 11 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61112, notice GUÉRIN Henri, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 août 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/744.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément