GUÉRIN Nicolas, François

Né aux environs de 1833 ; demeurant à Paris ; charpentier ; communard.

Il avait fait un congé dans l’armée et avait été libéré en 1860, avec un certificat de bonne conduite. Il fut employé ensuite, soit comme garçon de magasin, soit comme ouvrier charpentier, « chez différentes personnes qui toutes n’ont eu qu’à se louer de sa conduite et de ses services ». Engagé volontaire en 1870 dans le corps des Éclaireurs Lafont-Mocquart, il fut deux fois blessé et fut proposé pour la médaille militaire.
Licencié le 5 mars 1871, il se fit incorporer, le 27 ou le 28, dans le 78e bataillon de la Garde nationale ; il fut sergent-fourrier pendant huit jours, puis sergent-major jusqu’au 28 avril ; il démissionna alors et se cacha. D’après certaines pièces, il aurait été chef de secteur et sous-lieutenant au 271e bataillon, mais il le nia.
Le 4e conseil de guerre le condamna, le 25 novembre 1871, à un an de prison ; le 15 février 1872, sa peine fut réduite à six mois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61119, notice GUÉRIN Nicolas, François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 août 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/732.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément