GUERRIER Antoine, Ambroise

Né le 4 avril 1818 à Issoire (Puy-de-Dôme) ; mort le 16 avril 1878 à Barszady (Crimée) ; cafetier ; opposant au Second Empire ; adhérent de l’Internationale ? ; communard.

Il était le frère de Guerrier Marguerite, Victoire, épouse Tinayre ; veuf avec deux enfants ; il avait été condamné, le 16 décembre 1843, à Paris, à trois ans de travaux publics pour désertion.

Opposant au coup d’État de décembre 1851, il fut condamné à la déportation en Algérie. Revenu de déportation, il fréquenta les réunions de l’AIT et les réunions publiques.

Pendant la Commune de Paris, il dirigea la manufacture de tabacs de Reuilly.

Par contumace, le 10e conseil de guerre le condamna, le 30 novembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il s’était réfugié à Londres, puis en Hongrie et en Allemagne. Il fut amnistié en juin 1879, mais il était déjà mort depuis plus d’un an.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61136, notice GUERRIER Antoine, Ambroise, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/862, n° 5738. — Arch. Min. Guerre, 10e conseil (n° 654). — Arch. PPo., listes de contumaces. — La Marseillaise, 15 octobre 1879. — Notes de Louis Bretonnière. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément