GUYET Pierre, Joseph

Né le 18 novembre 1817 à Besançon (Doubs) ; ingénieur ; communard, en réalité agent Versaillais ?

Directeur général de l’artillerie fédérée, il aurait trahi la Commune.
Lissagaray dit de lui « ... la Guerre, où Guyet embrouillait les munitions ». Raspail, op. cit., a rapporté comme suit une déclaration de Guyet devant le conseil de guerre : « On veut des pièces de 12, j’envoie des pièces de 24, et je m’arrange chaque fois pour que des munitions d’un calibre différent accompagnent chaque pièce. Ne fallait-il pas, d’ailleurs, que j’eusse l’air, aux yeux de la Commune, de faire beaucoup pour elle, moi qui, au fond, ne faisais que la desservir. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61361, notice GUYET Pierre, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. PPo., listes de contumaces. — Lissagaray, Histoire de la Commune, op. cit., p. 221. — X. Raspail, De la nécessité de l’amnistie, Paris, 1876, p. 52. — Pierre-Henri Zaidman dans Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément