GUYOT François, Blaise

Né le 5 octobre 1840 à Gentilly (Seine) ; demeurant à Paris, 180, avenue d’Italie (XIIIe arr.) ; ouvrier mineur ; communard.

François Guyot était célibataire. D’avril 1857 au 13 octobre 1866, Guyot avait subi quatre condamnations pour vol, de quinze jours à treize mois de prison.
Pendant le 1er Siège, il appartint à la 2e compagnie du 177e bataillon de la Garde nationale et se fit admettre comme infirmier à l’ambulance de Bicêtre ; fin mars 1871, il répara les casemates et les talus du fort voisin de cette ambulance ; il construisit des barricades ; il fut garde au 97e bataillon fédéré puis servit ensuite au Génie, mais rien ne prouva qu’il eût pris part aux combats de rue.
Il fut arrêté le 12 juin 1871. Le 11e conseil de guerre le condamna, le 3 janvier 1872, à cinq ans de détention pour faits insurrectionnels. Il fut de nouveau condamné, le 14 décembre 1878, à un an de prison pour rupture de ban.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61367, notice GUYOT François, Blaise, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mars 2022.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/793 et BB 24/866. — Jean-Claude Farcy, La répression judiciaire de la Commune de Paris : des pontons à l’amnistie (1871-1880). — Note de R. Scherer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable