HABERT Claude, Joseph

Par Michel Cordillot

Né en 1802 à Saint-Lyé (Aube), mort en 1870 à Troyes (Aube) ; architecte ; icarien ; membre de l’Internationale.

Après avoir travaillé pour les Ponts et chaussées, il ouvrit un cabinet d’architecte à Troyes. En 1846, il fut signalé comme le principal propagandiste avec le Dr Desmoulins de la doctrine icarienne à Tours (Indre-et-Loire), où il était installé comme architecte. Compromis comme les autres communistes icariens dans la révolte de Tours de 1846, il aurait quitté cette ville juste avant le renvoi des inculpés devant le tribunal correctionnel de Blois (Loir-et-Cher). Toutefois la police troyenne, qui le surveillait étroitement, ne semble pas avoir eu vent de ce séjour à Tours, et la question se pose d’une confusion avec Aloysius Huber.

Il fut deux fois déporté sous le Second Empire en Algérie, où il fut chargé en 1858 du plan d’alignement des rues d’Alger, « après avoir appartenu aux sectes l’Icarienne et la Marie-Anne » (la Marianne, très vraisemblablement).

En 1865, il fut élu conseiller municipal de Troyes.

Il fut l’un des fondateurs, début 1866, de la section troyenne de l’Internationale, d’après Lapras, commissaire de police (rapport du 13 juillet 1871). Il fut aussi un des initiateurs de la reparution, le 10 septembre 1868, du quotidien Le Propagateur de l’Aube dont la publication avait cessé au début de l’Empire. Voir Stanislas Baltet.

Un rapport de police posthume le qualifiait d’« architecte adroit et ambitieux », et signalait qu’il avait été enterré civilement ».

Voir à Claude, Stanislas Baltet : sources, liste des membres de la section troyenne de l’Internationale et grandes lignes de son histoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61378, notice HABERT Claude, Joseph par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 août 2019.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Arch. Dép. Aube, liasse M 898 et état-civil en ligne. — L.-A. Blanqui, Œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Notes de J. Risacher et D. Chérouvrier.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément