HABRAN André

Né le 24 juin 1819 à Sainte-Marie-sur-Semois (Belgique) ; journalier ; communard.

Il était célibataire. En 1844, il avait été condamné à 48 heures de prison pour rébellion.
Pendant le 1er Siège et sous la Commune de Paris, il se trouvait dans la 3e compagnie de marche du 140e bataillon de la Garde nationale ; il prétendit être resté à son domicile du 21 au 28 mai et fut arrêté le 7 juillet 1871 aux Hautes-Bruyères et incarcéré à Rochefort.
Le 19e conseil de guerre le condamna, le 28 février 1872, à cinq ans de détention. Habran obtint la remise du reste de sa peine le 17 juillet 1875 ; il fut alors expulsé de France. Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61380, notice HABRAN André, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 août 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/790. — Arch. Dép. Morbihan, M 827 (liasse H, dossier Belle-Île). — Arch. Min. Aff. étrangères Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément