HAMEL Augustine [née BEST Augustine, Marie]

Née le 26 avril 1840 à Caen (Calvados) ; demeurant à Paris, 1, quai Saint-Michel (Ve arr.) ; marchande des quatre-saisons ; communarde.

Augustine Hamel (photographie d’E. Appert, Bibliothèque nationale de France).

Augustine Hamel était mariée, sans enfant. Elle sympathisa dès les premiers jours avec la Commune de Paris et revêtit un uniforme de cantinière. Elle allait souvent au Journal Officiel (voir Charles Longuet, « qui avait été autrefois son amant et lui donnait souvent de l’argent »). Pendant l’insurrection, elle vivait en concubinage avec Bayle — sans doute Bayle Pierre, Désiré — sergent dans un bataillon fédéré et condamné aux travaux forcés après la Commune. Elle aida à faire des barricades et fut arrêtée le 25 mai 1871, à Vincennes, par des fédérés, parce que soupçonnée de relations avec Versailles. Libérée à l’arrivée des troupes, elle alla à Caen (Calvados) chez son père ; elle loua une chambre et se livra à la prostitution. Elle fut arrêtée en septembre 1871.
On dit que pendant le 1er Siège elle aurait maraudé aux environs de Paris, qu’après l’armistice elle « aurait fait de fréquentes excursions à Saint-Denis où elle se serait mise en relations avec les Prussiens ». Elle fut condamnée, le 22 avril 1872, par le 5e conseil de guerre, à cinq ans de détention ; elle fut libérée le 6 avril 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61418, notice HAMEL Augustine [née BEST Augustine, Marie], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 décembre 2021.
Augustine Hamel (photographie d’E. Appert, Bibliothèque nationale de France).

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/764.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément