HÉBERT Honoré

Né le 16 mars 1840 à Paris ; y demeurant ; garçon couvreur ; communard.

Il était veuf, sans enfant. En 1859, il avait été condamné à quinze jours de prison pour rixe, et en 1860 à six mois de prison pour complicité de vol.
Pendant le 1er Siège, il était garde dans la 3e compagnie de marche du 133e bataillon et il continua son service sous la Commune de Paris. Le 3 avril 1871, il participa à la sortie de Châtillon et prétendit être rentré le même jour à Paris, puis avoir ensuite travaillé. Toujours en avril, est-il dit par ailleurs, il serait allé à Gentilly et à Villejuif où il serait resté jusqu’au 25 mai. Il regagna son domicile et fut arrêté le jour même. On recueillit sur lui des renseignements peu favorables : il avait une conduite irrégulière et s’adonnait à l’ivrognerie.
Le 17e conseil de guerre le condamna, le 27 mars 1872, à la déportation simple ; le 7 octobre 1872, sa peine fut commuée en cinq ans de prison avec privation des droits civiques ; il était très bien noté à Landerneau (Finistère), en juillet 1876 ; le 29 novembre 1876, remise du reste de sa peine lui fut accordée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61550, notice HÉBERT Honoré, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/747 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément