HELLY Gauderique

Né le 22 mars 1819 à Perpignan (Pyrénées-Orientales) ; demeurant à Paris, 58, rue Daubenton (Ve arr.) ; mégissier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était marié, sans enfant. Il avait été condamné, en 1862, à six mois de prison, 100 F d’amende et deux ans de privation de ses droits civiques pour appartenance à société secrète.
Ancien militaire, tambour, pendant le 1er Siège, dans le 59e bataillon de la Garde nationale, il continua son service sous la Commune de Paris. Il rentra chez lui le 17 mai 1871 et ne quitta plus son domicile jusqu’à la fin de l’insurrection. Des témoins formels le dirent absent de son domicile, du 21 au 24 mai.
Le 16e conseil de guerre le condamna, le 20 juin 1872, à la déportation simple et à la privation de ses droits civiques ; il mourut à l’ambulance d’Uro à l’île des Pins, le 15 avril 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61589, notice HELLY Gauderique, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/767 et H colonies 85.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément