HENRY Félix, Lucien, dit Aristide, Tranquille, Augustin

Né le 29 novembre 1845 à Reugny (Indre-et-Loire) ; demeurant à Paris, à l’angle de la rue Maubert et du boulevard Saint-Germain ; chapelier ; communard.

Fils d’un instituteur du Loiret, qui servit, sous la Commune de Paris, à la compagnie des chemins de fer d’Orléans avec grade de commissaire spécial. Il fréquentait les clubs et était devenu, sous la Commune, commissaire de police du quartier de la Sorbonne, Ve arr., — sans doute y a-t-il confusion avec Henry Noël — puis commissaire spécial à la préfecture de police.
Il put s’enfuir en juin 1871 et peut-être s’était-il réfugié à Manchester. Le 6e conseil de guerre éprouva quelque difficulté à le distinguer d’un frère jumeau qui, lui, n’était pour rien dans l’insurrection, tandis que Félix Lucien fut accusé d’avoir recherché des fonctionnaires cachés et d’avoir poursuivi des réfractaires. Pour cette raison, il fut condamné par contumace, le 15 octobre 1872, à vingt ans de travaux forcés et à 5.000 F d’amende. Voir Félix Henry.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61646, notice HENRY Félix, Lucien, dit Aristide, Tranquille, Augustin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/862. — Arch. Min. Guerre, 6e conseil (n° 667). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément