HILAIRE Alfred, Maurice

Né le 14 mai 1833 à Paris ; y demeurant ; peintre en bâtiment ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Libéré du service militaire en 1861, il fut, pendant le 1er Siège, nommé lieutenant au 183e bataillon de la Garde nationale et confirmé dans ce grade par réélection sous la Commune de Paris. Il était incarcéré au Cherche-Midi lors de l’entrée des troupes dans Paris en mai 1871 : pour refus de marcher, prétendit-il ; mais, libéré, il alla rejoindre sa compagnie rue de la Ferme-des-Mathurins où il fut arrêté le 22 mai.
Le commissaire de police du quartier de l’Arsenal, IVe arr., fournit sur son compte d’assez bons renseignements. Le 3e conseil de guerre le condamna, le 20 octobre 1871, à la déportation simple ; à Thouars (Deux-Sèvres) selon un rapport du 23 août 1876, il manifestait de « bons sentiments de famille », mais avait des « tendances passablement rebelles » : « c’est l’insurgé loustic et gouailleur », est-il dit à son propos. Le 24 avril 1872, sa peine avait été commuée en cinq ans de détention.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61765, notice HILAIRE Alfred, Maurice, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 septembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/736.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément