MABED Mohamed

Par Louis Botella

Né le 4 mai 1902 à Azzefoune (Kabylie), assassiné par l’extrême droite en février 1960 à Alger ; syndicaliste cheminot FO puis UGTA d’Algérie.

Né dans une famille de paysans et de bergers de Tiffrit, Mohamed Mabed , Français de droit commun, entra à l’école normale d’instituteurs d’Alger, fut un temps enseignant puis fut embauché comme cadre aux chemins de fer en 1927. Domicilié dans la région d’Alger à la cité des cheminots, à Ben Omar Kauba, il se maria une première fois avec une Kabyle dont il eut trois enfants : le premier, Arezki Mabed, champion de boxe d’Algérie, cheminot, fut tué par les parachutistes, le second Chérif (1936-2005), fut chef de gare à Alger et le troisième, Ali (1938) fut sous-directeur au ministère des finances. Veuf, il se remaria à nouveau avec une Kabyle et eut six enfants (Hider Mustapha, 1948 ; Lila, 1949 ; Smail Meziane, 1951 ; Rachid, 1952 ; Mezaine, 1954 ; Nadia, 1954).

Mohamed Mabed fut l’un des fondateurs, le 21 mars 1948, de l’Union FO des cheminots d’Algérie. Il fut alors élu secrétaire de cette union. Par la suite, son nom ne fut plus mentionné dans la presse fédérale. Il aurait écrit dans Alger républicain. Il semble avoir rejoint la CGT et être un des fondateur de l’UGTA. Au congrès confédéral de novembre 1961 de Force Ouvrière, le seul assassinat mentionné est celui de Belkacem Lachelache des dockers d’Alger.

Partisan d’une indépendance qui n’exclurait pas les "pieds-noirs", Mohamed Mabed avait été abattu par un commando d’extrême-droite en février 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6187, notice MABED Mohamed par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 octobre 2011.

Par Louis Botella

SOURCES : Le Rail syndicaliste, avril 1948. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Georges Ribeill. — Renseignements communiqués par un de ses fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément