HUGUES Adolphe, dit Baret

Né le 1er avril 1817 à Chartres (Eure-et-Loir) ; demeurant à Paris ; tisseur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de quatre enfants. Il avait subi quinze condamnations pour vol, vagabondage, rupture de ban, outrages, rébellion, mais n’en reconnut que dix.
Après le 18 mars 1871, il appartint à la 5e compagnie sédentaire du 161e bataillon de la Garde nationale ; il alla, le 3 avril, au plateau de Châtillon et fut fait prisonnier le 4.
Le 8e conseil de guerre le condamna, le 27 février 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 févier 1873. Sa peine fut remise le 15 janvier 1879 et il rentra par la Picardie. Son dossier portait : « Constitution délabrée ; faiblesse sénile ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article61964, notice HUGUES Adolphe, dit Baret, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 août 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/757. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément