ALARD Léon

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né en 1886, mort à Bordeaux (Gironde) ; chef de train dans les Hautes-Pyrénées ; syndicaliste unitaire (CGTU) et militant socialiste puis communiste des Hautes-Pyrénées.

Chauffeur de train de la Compagnie du Midi à Tarbes (Hautes-Pyrénées), Léon Alard adhéra au Parti socialiste en 1919. Militant syndical actif, il était signalé par un rapport de police du 1er avril 1920 au nombre des éléments « à surveiller ». Il fut révoqué après la grève de mai 1920, mais trouva du travail dans la métallurgie comme serrurier.

Léon Alard assura le secrétariat adjoint de la fédération socialiste puis communiste. Il fit partie de la liste communiste, aux élections législatives du 14 mai 1924. Son score (2 374 voix) fut inférieur à ceux de ses colistiers : Jean Fontanilles* (2 754) et Bernard Cazaubon* (2 416).

Léon Alard militait à la CGTU et faisait partie de la commission administrative des coopératives du Sud-Ouest. Il finit sa vie à Bordeaux (Gironde). Une de ses filles avait épousé Marcel Biard*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62, notice ALARD Léon par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 avril 2010.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat., F7/13013. — Papiers de Bernard Cazaubon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément