HUOT Eugène

Né le 9 (ou le10) avril 1827 à Paris ; demeurant à Levallois-Perret (Seine), 16, passage Touzelin ; imprimeur ; communard.

Il était célibataire. Il vivait en concubinage et, d’après un extrait des sommiers judiciaires qui « lui paraît applicable », il avait été acquitté, en 1853, d’une accusation de complicité de faux ; il avait subi, en avril de la même année, quinze jours de prison pour détention d’armes de guerre.
Pendant la Commune, simple garde dans la 6e compagnie du 132e bataillon recruté à Levallois-Perret — il en faisait déjà partie lors du 1er Siège — il avait signé, le 31 mars 1871, une lettre avec des gardes de sa compagnie, au Comité central, pour protester de leur dévouement à la Commune et se plaindre de la tiédeur de leurs officiers ; il fut arrêté le 22 mai, route d’Asnières. Il fut incarcéré à Rochefort.
Le 6e conseil de guerre le condamna, le 21 mai 1872, à cinq ans de détention ; il obtint une remise d’un an le 6 mars 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62016, notice HUOT Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/765. — Arch. Dép. Morbihan, M 827 (liasse H, dossier Belle-Île). — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément