HUSSON François, Léon

Né le 30 octobre 1822 à Châtel-sur-Moselle (Vosges) ; menuisier ; communard.

Marié, père d’un enfant. Lieutenant à la 4e compagnie du 1er bataillon du génie fédéré, il fut condamné par contumace, le 21 octobre 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; le 14 février 1877, en jugement contradictoire, à deux ans de prison et dix ans de privation des droits civiques. Selon un rapport de la police, Husson était un « ivrogne, paresseux et brutal » ; incarcéré à Rouen, il avait une « conduite très bonne » (10 octobre 1878). Le 21 février 1878, il écrivit au maréchal de Mac-Mahon qu’il n’avait pris part à la Commune « que par le manque de travail et pour subvenir aux besoins de sa famille ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62040, notice HUSSON François, Léon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/840 et BB 27. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 2341). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément