JACOB Claude

Né le 15 mars 1821 à Goin (Moselle) ; demeurant à Paris, 102, rue de Charenton (XIIe arr.) ; menuisier ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage. Il avait subi deux condamnations avant 1870 pour coups et outrages à des agents et, plus récemment, encouru deux mois de prison pour rupture de ban, peine infligée par le tribunal de la Seine.
Pendant le 1er Siège et la Commune de Paris, il était garde à la 8e compagnie sédentaire du 126e bataillon de la Garde nationale. Il prétendit être resté chez lui à partir du 20 mai 1871 ; il fut arrêté le 14 juin 1871 et incarcéré à Rochefort.
Il fut condamné le 25 mars 1871 par le 17e conseil de guerre à trois ans de prison et à cinq ans de surveillance de la police ; le 17 juillet 1873, il obtint la remise du reste de sa peine mais avec maintien de la surveillance de la police.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62122, notice JACOB Claude, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/779. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément