JACQUET Jean-Baptiste

Né le 20 septembre 1822 à Crozant (Creuse) ; maçon ; communard.

Il était marié, père de trois enfants. Garde, pendant le 1er Siège, à la 7e compagnie sédentaire du 156e bataillon, il continua son service sous la Commune de Paris. Il fut fait prisonnier, le 27 mai 1871, par les Prussiens, porte de Romainville, et condamné, le 1er mai 1872, par le 13e conseil de guerre, à trois ans de prison et trois ans de surveillance ; le 6 juin 1874, il obtint la remise de sa peine, mais la surveillance de la police fut maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62173, notice JACQUET Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 septembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/782.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément