JACQUINOT Pierre, Eugène, Lange

Né le 28 août 1838 à Vaucouleurs (Meuse) ; demeurant à Paris, 122, rue Legendre, (XVIIe arr.) ; ouvrier charpentier ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Il habitait Paris depuis 1861.
Pendant le 1er Siège, engagé volontaire dans une compagnie de marche du 91e bataillon de la Garde nationale, il prit part aux sorties du plateau d’Avron, de Noisy-le-Sec et de Montretout. Vers le 6 avril 1871, il reprit du service à la 4e compagnie de marche de ce bataillon. Le 7 avril, il combattit à Neuilly ; blessé au genou, il ne fit aucun service actif jusqu’au 18 mai et cessa alors de toucher sa solde. Il fut contraint, dit-il, de servir encore la Commune du 21 au 24 mai et fut arrêté le 11 juillet.
On donna sur lui des renseignements favorables en tant que père de famille et ouvrier, mais « très mauvais » en ce qui concernait ses tendances politiques. Il fut condamné, le 22 janvier 1872, par le 9e conseil de guerre, à un an de prison et à dix ans de privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62191, notice JACQUINOT Pierre, Eugène, Lange, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 septembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/738.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément