JEANNETTE Ange, Séraphin, Marie, Ovide

Né à Laveline qui peut être Laveline-devant-Bruyères ou Laveline-du-Houx (Vosges), le 10 avril 1844 ; demeurant, 6 ou 26, rue de Vanves, à Paris, XIVe arr. ; compositeur typographe ; adhérent de l’AIT ? ; communard.

Il était marié, père d’un enfant.
Garde au 173e bataillon de la Garde nationale sous la Commune de Paris, il fut blessé à Asnières le 19 avril 1871, mais combattait encore à Belleville le 28 mai. Par contumace, le 3e conseil de guerre le condamna, le 10 juin 1874, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il n’avait subi auparavant aucune condamnation.
Était-il affilié à l’Internationale ? À cette question les auteurs du rapport ont répondu par un point d’interrogation.
Il arriva en Belgique le 2 mars 1874. Il habitait Bruxelles lorsqu’il fut gracié le 20 mars 1879.
Selon une autre source (Arch. PPo., B a/427), Jeannette habitait à Paris, 156, rue des Minimes, IIIe arr. ; il fut caporal au 173e bataillon et fit partie de l’Internationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62330, notice JEANNETTE Ange, Séraphin, Marie, Ovide, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 octobre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/857, n° 2847 et BB 27. — Arch. Dép. Vosges, 8 M 27 : le nom est orthographié Jeavenette, la date de naissance est 16 août 1844. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 274.618 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément