JEANTON Jean

Né à Lyon (Rhône) le 28 décembre 1842, demeurant à Paris, 149, rue du Faubourg-Saint-Denis, Xe arr. ; « profession : ex-sergent de ville ; passementier ; ex-clerc d’huissier » ; communard.

Sous-lieutenant porte-drapeau au 109e bataillon de la Garde nationale, sous la Commune de Paris. Par contumace, le 4e conseil de guerre le condamna, le 18 septembre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Par défaut, il fut de nouveau condamné le 29 janvier 1874, pour abus de confiance, à deux ans de prison et 50 f d’amende.
Était-il affilié à l’Internationale ? À cette question les auteurs du rapport ont répondu par un point d’interrogation.
Il vécut réfugié à Neuchâtel (Suisse) et fut gracié le 27 novembre 1879. Il était marié, père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62342, notice JEANTON Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 octobre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/857, n° 2846.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément