JOBST, née Quérat Jeanne, Marie

Née le 30 avril 1824 à Guignen (Ille-et-Vilaine) ; demeurant à Paris ; communarde.

Elle était mère de sept enfants. Elle avait épousé, en 1858, Jobst, gardien de batterie, dont elle avait déjà cinq enfants ; puis trois autres enfants naquirent (trois, ou deux ?). Jobst, âgé, occupait un modeste emploi à la Caisse d’Épargne de Paris et touchait aussi une petite pension comme ancien militaire.
Sa femme fréquenta le club de l’église Saint-Nicolas-des-Champs, IIIe arr., et laissa ses fils participer à l’insurrection. Elle-même travailla aux barricades. Elle fut condamnée, le 13 novembre 1873, par le 5e conseil de guerre, à cinq ans de détention ; elle obtint la remise du reste de sa peine le 27 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62376, notice JOBST, née Quérat Jeanne, Marie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 octobre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/799, n° 981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément