JOLIVEAUX (parfois JOLIVEAU), née André Agathe

Née le 8 janvier 1849, à Paris ; y demeurant, 27, rue du Géorama [?] ; couturière ; communarde.

Elle était mariée — Voir Jean Joliveaux — sans enfant. Elle appartenait à une famille dévouée à l’insurrection. Son mari, prisonnier à la suite du combat de Châtillon, début avril 1871, fut condamné à la déportation simple ; son père, pris les armes à la main, fut fusillé à la barricade de la Butte-aux-Cailles, XIIIe arr. Elle-même fut arrêtée le 14 août.
Avant son mariage, en août 1870, elle « se livrait déjà à la boisson et à la prostitution clandestine » ; elle avait été enfermée pour ce fait à la prison Saint-Lazare pendant trois mois, dit le rapport de police. Après que son mari eut été fait prisonnier, elle rédigea une pétition, le 5 avril 1871, pour que les femmes des sergents de ville soient placées en avant des gardes nationaux, pétition non remise. Voici cette pétition :

« Paris, ce 5 avril 1871,

Citoyenne, — Notre devoir à nous, femmes de Paris, est de faire une pétition pour que la Commune prenne une décision pour que l’on envoie toutes les femmes de sergents de ville en avant de nos gardes nationaux, car ces femmes nous nuisent beaucoup à Paris. Ils n’ont pas de pitié pour les femmes et les enfants des nôtres, nous devons être sans pitié pour les leurs. Nous prions la Commune de faire marcher ces femmes sans retard.

Vive la République ! Vive la Commune ! »

Le 26e conseil de guerre la condamna, le 26 avril 1872, à cinq ans de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62403, notice JOLIVEAUX (parfois JOLIVEAU), née André Agathe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 octobre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/745. — Claudine Rey, Annie Gayat, Sylvie Pepino (Les Amis de la Commune de Paris 1871), Petit dictionnaire des femmes de la Commune, Éditions Les bruits des autres, op. cit. p. 37.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément