MALARDEAU Alphonse

Par Marie-Louise Goergen

Né le 21 novembre 1921 à Valeuil (Dordogne), mort le 22 juin 1990 à Coulounieix-Chamiers (Dordogne) ; ouvrier professionnel SNCF ; militant communiste de Dordogne.

Entré au chemin de fer en janvier 1940 à la gare de Montpon-Menesterol (Dordogne) comme auxiliaire, Alphonse Malardeau fut muté à la gare de Neuvic en avril 1943, puis à la gare de Périgueux en juillet 1945. Mobilisé le 9 novembre 1945, réadmis le 21 janvier 1946, il devint ouvrier à l’Entretien à Périgueux, puis ouvrier professionnel en janvier 1948. Muté aux ateliers de Périgueux en janvier 1955, il y prit sa retraite en décembre 1976.

Adhérent du PCF à partir de 1944, il fut secrétaire de la section de Saint-Cyprien en 1963, puis trésorier de la section des cheminots en 1964-1965. Membre du conseil syndical des cheminots en 1964, il fit partie de la commission fédérale des conflits de 1963 à 1965. Il était également membre de l’Amicale laïque en 1963.

Marié en août 1945 à Coulounieux-Chamiers avec Marie-Thérèse Mazière, Alphonse Malardeau fut père de trois filles nées en 1951 (professeur), en 1952 (infirmière) et en 1957 (infirmière).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6245, notice MALARDEAU Alphonse par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 19 novembre 2008.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. SNCF de Béziers. — Comités fédéraux du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément